LES ACTUALITÉS

La Sentinelle: interpellé sur l’A2 avec huit kilos de cocaïne et… remis en liberté

La défense a exploité un léger couac aux lourdes conséquences dans le dossier de son client prévenu d’avoir transporté 400 000 € de stupéfiants.

Le parquet de Valenciennes a protesté énergiquement, convaincu qu’il n’y a pas eu d’erreur, en vain.


Le 16 juin dernier, un trentenaire originaire de Belgique a été interpellé sur l’autoroute au niveau de La Sentinelle avec un peu plus de huit kilos de cocaïne. Il a donc été traduit sous le régime de la comparution immédiate le 19 juin où il a demandé un délai pour préparer sa défense. Délai qui lui a été accordé, comme la loi l’exige, et le prévenu a été placé en détention provisoire dans l’attente de son jugement, qui devait se dérouler ce 22 juillet.


Une signature manquait

Sauf que ce jour-là, Me Delarue a relevé que le jugement qui accompagne le mandat de dépôt n’était pas signé. L’avocat a donc argué que la détention de son client était arbitraire et qu’il devait donc être remis en liberté en attendant d’être jugé à une autre date.


Le parquet a bataillé contre ce raisonnement procédural qu’il estime infondé, avançant que les jugements ne sont jamais signés. Mais le tribunal, après avoir longuement délibéré, a dû donner raison à Me Delarue :le mandat de dépôt a été déclaré « inexistant ». Ce qui implique, selon les juges, que le prévenu belge, qui risque plusieurs années de prison ferme et une amende douanière d’environ 400 000 €, soit la valeur de la marchandise, doit comparaître libre, à une autre date, fixée au 6 août.


Le substitut Besse a passé plusieurs coups de téléphone pour trouver une solution afin de garder l’homme à disposition de la justice, en vain. Il est donc très probable qu’à cause de ce simple paraphe manquant le mis-en-cause disparaisse de la circulation. Resterait alors peut-être l’option d’un mandat d’arrêt européen, si le tribunal condamne le jeune homme en son absence.

JD Avocats Associés - 20 rue de Metz - 59000 Lille.

Par tél : 03 28 14 43 10

Par fax : 03 28 14 43 11

Par mail : secretariat@jd-avocats.fr

Mentions légales - Création Lune

Forme d’exercice AARPI